Aperçu
Ce qui vous attend
Lieu de rendez-vous
Avis
Poser une question
Concerts et Opéras

Qdrpd+apollo Noir+botine+trypheme

Durée: Flexible
Bon électronique accepté
Ce qui vous attend

QDRPD(Math Rock)

Cinq ans après la sortie de leur premier album TOGOBAN, les voyelles sont tombées. Quadrupède devient QDRPD, un choix qui souligne sobrement la demie-mue sonique du groupe manceau. Émancipé de son carcan math-rock initial, des textures dansantes côtoient mélodies à tendances post-mélancoliques, beats dé-syncopés et samples d’un autre web.

APOLLO NOIR (Electro ambient)

Apollo crée une musique avant-gardiste affutée où se mêlent brutalité, minimalisme et perfectionnisme. Quelques voix transformées sonnent comme les prières des messes de demain. Des inspirations allant de la musique électronique expérimentale de Oneohtrix Point Never jusqu’à la noise de Sonic Youth. Apollo Noir nous propose un voyage vers un futur utopique, psychédélique et torturé.

BOTINE (Acid Sensible)

Botine est le projet musical de Clément Vidamant. Mélange de références, l’Acid Sensible assume une recherche mélodique pop entre rythmes new-beat et gammes méditatives puisées dans les genres IDM, braindance, le rock psychédélique ou encore le krautrock.

TRYPHEME (Experimental electro)

Influencée par le côté pop de la musique électronique, Tryphème produit une musique hybride composée de mélodies brumeuses et de rythmes incisifs, mélange d’électro, de synthwave et de shoegaze, empreint d'émotion et d’énergie. En janvier 2017, le fameux label Central Processing Unit, basé à Sheffield, a sorti son premier album, Online Dating, lui donnant ainsi une exposition internationale.

Lire plus
Prestataire
France Billet
Frais de service
Bonne nouvelle! Aucun frais supplémentaire n'est appliqué à cette réservation.
Conditions d'annulation
Malheureusement, en raison de la politique de notre partenaire, la réservation de ce produit ne peut être ni remboursée, changée ou annulée.

Ceci pourrait également vous plaire

€€

€€

€€

€€

€€
à partir de:
10.80
Désolé, il n'y a plus de place